Conférence Rivière Mme GONTHIER

Résumé de la conférence de Nicole GONTHIER, du 16 mars 2017

Thème : Pierre RIVIERE, 12 février 1742-17 novembre 1793

Le destin tragique d’un notable de Margnolles  

La Conférencière :

Nicole GONTHIER a été Professeur d'histoire du Moyen-Âge à l'Université Lyon III. Elle a présenté une conférence plus longue d'habitude, mais de haut niveau, selon les règles strictes des historiens. Elle donne ses sources : AML, ADR, registres paroissiaux, bibliographies (A. GRAND, BASSE…), Archives numériques de la Révolution. Nicole GONTHIER est une descendante de 7e génération de Pierre RIVIERE. Dans l'assistance, Marie-Claude GUILLAUME, née RONZIERE, est également descendante de 7e génération de Pierre RIVIERE. Elle a résidé au Clos de Margnolles, jusqu'à sa vente et destruction en 2004.  

Développement
1/ Le clan Rivière Au début du XVIIe siècle, on trouve les origines, vignerons à Bessenay et Rontalon. Dans la seconde moitié du XVIIe siècle, implantations à Caluire : - Claude RIVIERE, né en 1633, devient "laboureur aux Brosses", - Étienne son fils, né en 1685, épouse Catherine GONON, "veuve à Margnolles", - Claude fils d'Étienne, né en 1711, "habitants de Caluire", - Pierre RIVIERE fils de Claude, le héros de cette conférence, né en 1742, "jardinier à Margnolles".  
La conférencière donne des détails sur les différentes branches du clan, puis des précisions sur la fratrie de Pierre. Les parents, Claude RIVIERE et Françoise GAVILLON, ont 10 enfants (3 morts en bas âge). Deux seront politiquement engagés : Pierre, le héros, et son jeune frère Charles également jardinier. Le clan grandit par des alliances avec des familles importantes de Cuire. On assiste à une ascension sociale dans le monde agricole, de valet à jardinier (propriétaire). Il y a une autre ascension sociale, jardinier, artisan, marchand (activité de soierie) ; avec de nouvelles implantations, Caluire, Croix-Rousse, Lyon. Nicole GONTHIER, indique que le chemin de Margnolles se termine à la limite du Franc lyonnais. Elle situe la propriété Rivière/Ronzière à l'angle des chemins de Margnolles et de l'Oratoire. Elle montre l'évolution de ce lieu jusqu'au XXIe siècle.  
2/ Année 1790   Entrée en politique Les RIVIERE entrent en politique en février 1790. Pierre à Cuire la Croix-Rousse, d'abord comme notables puis comme élus ; son frère Charles notable à Caluire. Les premières responsabilités de Pierre apparaissent en décembre. Frappé par la misère, il exerce des missions dans le programme de cette municipalité très modérée comme les premières doléances de la Commune. En décembre il devient "commissaire vérificateur pour Cuire", il vérifie les rôles de remplacements et de corvées.  Nicole GONTHIER, insiste sur la signature hésitante de Pierre RIVIERE qui témoigne de son illettrisme.  
3/ Année 1791   La montée des dangers Opposition entre la municipalité de Cuire la Croix-Rousse qui affiche des sentiments constitutionnels modérés et la Section croix-roussienne du Club des amis de la Constitution avec des positions ultras. - Pierre RIVIERE participe à la résolution des conflits de plus en plus menaçants afin de réduire le mécontentement populaire, en particulier contre les boulangers et le prix du pain. - Opposition sur les affaires religieuses, prêtres réfractaires et assermentés obéissants à Monseigneur LAMOURETTE, l'archevêque constitutionnel, - Exclusion des prêtres réfractaires, l'aumônier et les sœurs de la maison de l'Enfance et les maîtres des Petites Écoles.
  4/ Année 1792   Guerre et rébellion - Au plan national, la Révolution déclare la "guerre aux tyrans et la Patrie en danger !". - Lyon, avec le soutien des Clubs de la constitution se donnent une municipalité Jacobine ; Joseph CHALIER, Président du Tribunal du District, donne le ton. La population bourgeoise de Lyon s'oppose aux positions ultras. Lyon entre progressivement en rébellion. Mais ce n'est pas une révolte royaliste. - A Cuire la Croix-Rousse Pierre RIVIERE suit un parti modéré. Deux actions principales, la lutte contre le manque d'argent de la Commune et le désintérêt pour l'enrôlement dans la Garde Nationale.  
5/ Année 1793   L'Année de tous les dangers Le 21 janvier, Louis XVI est guillotiné. En juillet, le conseil municipal de Cuire la Croix-Rousse adresse à la Commission de Salut public du département son inquiétude face à "une anarchie affreuse" attentant "à notre liberté individuelle". En août, la municipalité de Cuire la Croix-Rousse adhère à l'insurrection. CHALIER demande le soutien de la Convention. Il est arrêté, jugé et guillotiné sur la place des Terreaux. La Convention envoie une armée commandée par KELLERMANN pour anéantir la rébellion. La rébellion organise ses défenses : plusieurs redoutes à Cuire et la Croix-Rousse ; la maison de Pierre RIVIERE est au cœur du conflit. Le siège de Lyon dure du 7 août au 9 octobre. Lyon tombe le 9 octobre 1793. Les responsables de la rébellion sont châtiés. Pierre et ses amis sont interrogés, incarcérés "27 brumaire (17 novembre) an II de la République une et indivisible, cinq officiers municipaux de la Croix-Rousse, condamnés à mort ont subi leur peine sur la place ci-devant Bellecour ... j’ai vu tomber leur tête". Du 9 octobre 1793 au début avril 1794 : 2000 victimes, 820 guillotinés, 1120 mitraillés et fusillés.      
La conférencière s'arrête à la mort de Pierre RIVIERE et ses amis. La fin de la tragédie : Répression puis le rétablissement de l'ordre feront sans doute l'objet d'une autre conférence.

 

Projections illustrant la conférence (diffusion avec l'accord de la Conférencière) veuillez cliquer sur le lien suivant :

 

/../../../../uploaded/pierre-riviere-ra-suma-pour-association10-annexes-1(1).pdf

 



Réagir


CAPTCHA